Kerfany(mLS

Bonsoir,

En partage quelques poèmes d’élèves de ma classe :

 

La belle étoile danse sur les ailes des papillons

pour la douceur et pour les roses.

Ses cheveux flottent dans le vent.

Elle laisse la lumière de la lune s'échapper.

 

Son rire si lumineux me fait penser au soleil.

 (Grace M)

 

Au plus près de la lune

il y a toujours un ange

pour nous aider

c'est l'ange inconnu

il rêve avant de s'endormir

 (Gwenn C)

 

L'automne danse dans la nuit

pour le ciel et pour les nuages

sa chevelure oublie le matin

il pense à l'enfance

 

son rire imagine des souvenirs d'oiseaux

 (Emma B)

 

Allons faire un petit tour sur l’Ile Maurice avec une poésie de Jean Fanchette extrait de son recueil « Poèmes 1954-1991 » aux Editions Philippe Rey.

Le poème de l'arbre enfant


Les pulsations d’un paysage

Vibrant dans les veines de l’arbre,
Le rocher frère et ses présages
Furent appris en ce matin
Porté vers moi du fond des âges.

Le même oiseau de rive en rive,
Rythme la saison des éclairs.
La même barque à la dérive
Rêve aux vertiges des déserts
Aux silences d’eau et de pierre.

L’orage éclate et l’arbre enfant,
Lové dans la paume du vent,
Comprend notre fraternité
Scellée dans le sang des étés.
Fus-je mélèze ? après ? avant ?

Dans les forêts de mémoire,
L’homme plante ses territoires
Et l’arbre enfant, né des orages,
Découvre l’âme du feuillage
Blottie au cœur serré des soirs.

L’arbre se souvient de l’amande,
De la nuit lente des racines,
Des forêts d’ombre et de résine,
Jusqu’au cri du premier oiseau
Par-delà des siècles d’attente. (…)

Jean Fanchette

Très bonne semaine à vous tous. Mich@